Acupuncture, hypnose, homéopathie : comment les médecines douces peuvent vous aider à arrêter de fumer ?

Beaucoup de gens veulent arrêter de fumer, mais n’y parviennent pas. Étant une drogue, il est en effet difficile de se débarrasser complètement de la cigarette. Néanmoins, il est possible d’y remédier en utilisant les bonnes méthodes. Voici notamment 3 médecines douces pour arrêter de fumer : l’acupuncture, l’hypnose et l’homéopathie.

L’acupuncture : stimuler l’organisme pour arrêter de fumer

L’acupuncture commence aujourd’hui à attirer de plus en plus de personnes. En effet, cette médecine traditionnelle chinoise s’avère être vertueuse et efficace. Elle procure notamment plusieurs bienfaits, comme la désintoxication de l’organisme. C’est pourquoi, elle est la méthode parfaite pour arrêter de fumer.

Pour rappel, la technique de l’acupuncture consiste à traiter des zones infectées grâce à des aiguilles. Selon les pratiquants, cette méthode permettrait de stimuler l’organisme et de rétablir la circulation harmonieuse de l’énergie à l’intérieur du corps. Pour qu’elle soit vraiment efficace, il ne faut toucher que des points stratégiques. Concernant l’arrêt de tabac, ces points se trouvent sur le nez. Il suffit donc d’appliquer l’acupuncture sur ces zones, dites « chiapi » pour y remédier.

De nombreuses personnes ont déjà témoigné concernant l’efficacité de cette technique. Selon des études, elle assure au moins 60 % de réussite.

L’hypnose : éliminer la dépendance pour arrêter de fumer

L’hypnose est une des médecines douces pour arrêter de fumer qu’on peut aussi utiliser actuellement. Tout comme l’acupuncture, elle s’avère être très efficace et assure au moins 70 % de réussite. Le principal objectif de l’hypnose est d’aider le patient à sortir de la dépendance au tabac. En effet, l’addiction est l’une des raisons pour lesquelles les fumeurs n’arrivent pas à arrêter de fumer. Quand ils ne fument pas, ils ressentent un certain manque qui peut les emporter vers des troubles psychologiques et physiques.

Pour y remédier, l’hypnotiseur va utiliser de nombreuses approches comme la modification de la perception du tabac, la présentation des méfaits de celui-ci sur le corps et la visualisation d’un meilleur avenir sans cigarette. Le but est de conscientiser le corps du patient pour qu’il arrête de fumer.

L’homéopathie : comprendre les symptômes du tabagisme pour arrêter de fumer

L’homéopathie fait aussi partie des médecines douces pour arrêter de fumer. Contrairement aux autres pratiques, elle ne permet pas un résultat immédiat. Son objectif est de libérer le patient de l’addiction progressivement. Pour ce faire, il faut d’abord comprendre les symptômes liés au tabagisme. La particularité de l’homéopathie réside notamment dans le traitement d’une maladie par la substance qui l’a, elle-même, provoquée. En matière de tabagisme, la dépendance est surtout causée par la forte présence de nicotine à l’intérieur de l’organisme. On va alors l’éliminer, en substituant cette nicotine par d’autres procédés similaires. Ainsi, le fumeur ne sentira plus aucun manque et pourra se débarrasser petit à petit de la cigarette.

Aide à l’arrêt du tabac : comment fonctionnent les substituts nicotiniques ?
Arrêt du tabac : faut-il y aller progressivement ou stopper brutalement ?